Le training autogène utilise essentiellement la suggestion mentale pour induire un état de relaxation, on lui a souvent reproché d’être proche de l’hypnose

Le training autogène de Schultz


Le training autogène est une méthode de relaxation autosuggestive fort connue dont la conception remonte déjà aux années 1908-1912. Cette technique de relaxation a été mise au point par le Professeur Schultz de Berlin.

Il s’agit d’une méthode de relaxation basée sur l’autodécontraction autoconcentrative. Le training autogène consiste en une série de 6 exercices, par lesquels ont agit sur :

  1. La musculature de relation (musculature striée). (Production d’une sensation de lourdeur dans les membres = relaxation musculaire. Formulation : mon bras devient lourd ; mes deux bras deviennent lourds ; mes bras et mes jambes deviennent lourds).
  2. Les vaisseaux sanguins, en particulier les capillaires périphériques. (Production de chaleur dans les tissus sous-cutanés = relaxation musculaire. Formulation : mon bras devient chaud ; mes deux bras deviennent chauds ; mes bras et mes jambes deviennent chauds).
  3. Le cœur. (Relaxation du muscle cardiaque. Formulation : mon cœur bat calmement et pleinement ; tout mon corps bat avec mon cœur ; je suis mon cœur).
  4. La respiration. (Action sur la partie automatique de la respiration. Formulation : je suis toute respiration ; tout mon corps respire ; j’entends ma respiration, etc…)
  5. La circulation dans les organes internes. (Par action sur les plexus solaire. Formulation : mon plexus irradie de la chaleur).
  6. La circulation cérébrale. (Par action sur le front ; projection du cerveau. Formulation : à effectuer très prudemment, car cet exercice peut produire des incidents ; mon front est agréablement frais).

Le training autogène est à la base de la majorité des autres techniques.

Le training autogène est une technique de relaxation relativement facile à réaliser, son application ne nécessite qu’environ six minutes par jour. Sur le plan physiologique, il est possible pendant cette courte durée de « récupérer » autant qu’en une nuit de sommeil.

L’apprentissage du training autogène doit être effectué sous contrôle médical et dure environ trois mois à raison d’un nouvel exercice chaque quinzaine. Ce n’est qu’après avoir parfaitement assimilé tous les exercices que l’on peut le pratiquer seul

Essayez de faire un petit exercice : Couchez-vous dans un endroit tranquille et mettez-vous dans une position confortable. Posez un coussin sous la tête et un traversin sous les genoux. Desserrez vos habits et fermez les yeux.

Pensez d’abord : « Je suis parfaitement calme » ; concentrez vous simplement sur votre bras dominant (droit pour les droitiers et gauche pour les gauchers) pendant environ une minute en faisant mentalement la formulation suivante : « Mon bras devient lourd de plus en plus lourd, pesant ; je sens une sensation de poids dans mon bras… appréciez cette sensation de poids de lourdeur. Surtout n’ouvrez pas les yeux au cours de l’exercice ! au bout d’une minute environ, que vous ayez ressenti ou non cette lourdeur, étirez vous comme le matin en vous réveillant, inspirez et expirez à fond plusieurs fois et ouvrez les yeux. Vous constaterez la sensation agréable que procure la relaxation musculaire d’un bras et la déconnection du monde extérieur pendant une minute. C’est le début du premier exercice du training autogène. La sensation de lourdeur que vous avez peut-être ressentie déjà (avec l’entraînement cette sensation augmente considérablement) n’est pas due à l’imagination, mais correspond à une réalité physiologique.

Tram ou training autogène modifié

le training autogèneDéinition de TRAM : « Training Autogène Modifié ». Il s’agit d’une méthode mise au point, par le Docteur Dumont et ses proches collaborateurs, pour aider à l’apprentissage du training autogène classique. Le training autogène de Schultz étant une méthode purement statique, quelques exercices préalables dynamisants y ont été ajoutés , ces exercices ont pour but de stimuler les centres nerveux de la moelle épinière, du cortex et les articulations du corps.

D’après les théories de Pavlov, un centre ayant reçu une excitation préalable sera d’autant plus facile à inhiber par la suite. Les exercices dynamiques utilisés dans le TRAM ont donc pour but de créer une excitation du cortex cérébral, qui, lors de la relaxation de Schultz, sera plus facilement inhibé.

Nous faisons en plus précéder le training autogène classique de trois respirations globales enseignées par le yoga. Cette manière de procéder favorise l’apprentissage du training autogène et permet d’augmenter le vécu intérieur des six exercices classiques. Ces exercices préalables – par opposition au training autogène – n’utilisent pas la suggestion.