Y a t-il une différence entre sophrologie et relaxation ? Est-ce que la sophrologie est une technique de relaxation ou l’utilise-t-elle ? Des réponses sur cette page qui devraient vous éclairer sur le sujet

Les méthodes de relaxation et de sophrologie

La relaxation en sophrologie : une aide dans ce monde moderne

L’application régulière des diverses méthodes de relaxation, bien adaptées à chaque cas, permet souvent de prévenir un déséquilibre psychosomatique auquel nous expose notre rythme de vie toujours plus accéléré. Il est possible de limiter considérablement nos conflits intérieurs, nos passions, de diminuer la nervosité et même de faire en sorte que notre pensée demeure saine jusqu’à un âge avancé, conservant avec elle santé et enthousiasme.

C’est une terrible erreur que de soigner une personne uniquement somatiquement (sauf pour la chirurgie) ou psychologiquement. Le corps et l’esprit sont étroitement liés et s’influencent en permanence dans un sens comme dans l’autre. Une médecine qui consiste exclusivement à faire un diagnostic et à administrer des drogues pour le traitement des maladies fonctionnelles ne peut réellement aider sur le long terme, pire encore dans certains cas elle ne peut qu’aggraver la situation du patient.. Une saine thérapeutique consiste en une juste combinaison de traitements psychologique et somatique. Ce n’est qu’au moment où tout le corps médical aura compris cette évidence et ne se bornera plus à la trilogie : tel symptôme=telle maladie = tel médicament, que la médecine pourra véritablement évaluer et devenir humaine, où le malade aura autant d’importance que la maladie elle-même.

La sophrologie : une solution possible

La sophrologie, par les modifications de la conscience qu’elle apporte, offre une alternative intéressante pour prévenir et déjouer les troubles qui nous menacent dans ce monde en ébullition.

Les techniques qu’elle propose pour parvenir à certains niveaux de relaxation, les nombreux outils de développement mentaux qu’elle présente dans sa méthodologie, la sophrologie offre une aide particulièrement appréciable pour préserver ce fragile équilibre qu’est le nôtre.

La pratique de la sophrologie au quotidien entraine le développement de saines et salutaires habitudes qui viendront compenser les désagrément d’une vie agitée. Elle permet entre autre de maintenir un bon niveau de relaxation dans lequel nos fonctions organiques peuvent maintenir un fonctionnement harmonieux. Notre mental ainsi apaisé peut préserver recul, concentration et sérénité.

Les méthodes de relaxation adaptées à chaque cas par les modifications de la conscience telles qu’elles sont produite par la sophrologie sont susceptibles d’amener une guérison des troubles fonctionnels, mais devraient cependant surtout être utilisées à des fins prophylactiques.

On peut penser qu’une méthode de relaxation appliquée prophylactiquement empêche l’accumulation des disfonctionnements et leur renforcement par la force de l’habitude.

Les méthodes de relaxation sont donc d’un apport important sur le plan physique et par répercussion sur le plan psychologique. Le principe est relativement simple à comprendre. Toute tension au niveau de la sphère affective a sa projection physique ; toute souffrance physique a une répercussion psychique. Pour illustrer ce qui précède il suffit d’un exemple : essayez de vous observer lorsque vous êtes en colère ou lorsque vous avez peur (phénomène psychologiques). Vous constatez qu’une partie de votre musculature est tendue. Une personne habituée aux méthodes de relaxation est capable de contrôler ces tensions et de les relaxer immédiatement.

Elle constate aussi que colère ou peur disparaissent ou sont pour le moins fortement diminués.

La relaxation adaptée à chaque cas devient de plus en plus une nécessité avec l’évolution de la vie moderne. Résumons ce que l’ont peut obtenir en modifiant temporairement la conscience d’un individu par ces méthodes :

  1. Réconciliation du sujet avec son propre corps en le lui faisant découvrir dans un fonctionnement normal.
  2. Soulagement psychologique en prenant conscience de sa musculature et de son unité psychomorphologique en réalisant que son corps n’est plus un étranger pour soi
  3. Prophylaxie du déséquilibre psychophysiologique (psychosomatique)
  4. Rétablissement de l’équilibre psychophysiologique (psychosomatique)
  5. Amortissement de la résonance émotionnelle (évitez l’élément angoisse) par le contrôle tonico-émotionnel (somatopsychique)
  6. Mise au repos de l’organisme pour une meilleure récupération, d’où augmentation du rendement physique et psychique
  7. Amélioration des capacités vitales comme la mémoire
  8. Contrôle de la douleur (la contraction musculaire et la crispation augmentent la sensation douloureuse)
  9. Autocritique et maîtrise de soi
  10. Discipline personnelle
  11. Amélioration des relations humaines
  12. Amélioration du sommeil

Ce n’est pas une utopie ; il est effectivement possible de réaliser tous ces phénomènes grâce à la relaxation et la pratique de la sophrologie.

Chaque médecin qui de par sa profession est particulièrement soumis au stress devrait pratiquer une méthode de relaxation adaptée à son cas. Les membres du corps médical, quelle que soit leur spécialité – et surtout les dentistes – sont en effet plus exposées à certaines affections psychosomatiques (l’infarctus du myocarde par exemple) que d’autres personnes. C’est pour cette raison que nous préconisons des cours spéciaux de relaxation pour médecins et étudiants en médecine ; de telles techniques sont cependant valables pour chaque individu, quelle que soit sa profession ou son rang social.

Les méthodes de relaxation :

Pour vous faire une idée voici quelques méthodes de relaxation, nous n’aborderons que les plus importantes pour ne pas surcharger inutilement ce document. Chacune de ces techniques de relaxation doit être adaptée à l’individu par le thérapeute.

Il existe trois catégories de méthodes de relaxation :

  1. Les méthodes auto suggestives
  2. les méthodes partiellement auto suggestives et partiellement non suggestives
  3. Les méthodes non suggestives